2013-2015 Le redan de la Vieille Paroisse

.

Le rempart du XVIIe siècle de Rochefort, en grande partie disparu dans la première moitié du XXe siècle, s'est rappelé au souvenir des Rochefortais à l'occasion des travaux du Cinéma Multiplexe, réalisés sur le cours Roy-Bry entre 2013 et 2015. Plusieurs éléments de la façade ouest du rempart ont été retrouvés et fouillés en urgence par l'équpe d'archéologues de la Société de Géographie de Rochefort, missionnés par le SRA de Poitiers (DRAC) : le redan (pointe triangulaire) de la Vieille Paroisse, ainsi que deux éléments de la courtine qui reliait ce redan à celui du Faubourg (dont le seul vestige est l'échauguette).

Ces interventions ont permis de déterminer, dans cette zone, le tracé exact de l'ancien rempart, et a apporté des informations inédites sur la structure interne de cette fortification de Clerville, qui n'avait jusque-là jamais été observée d'un point de vue archéologique.

Pour en savoir plus, voir l'article qui suit.

Le redan de la Vieille Paroisse à Rochefort (janv. 2013 - 2015) (6446Ko)

Fouilles récentes

 

Janvier 2013 : Cours Roy-Bry, Rochefort (Charente-Maritime)

 Intervention urgente (Philippe Duprat, sur mandat de la DRAC) sur le chantier du futur cinéma multiplexe, après le creusement d'une fosse de grandes dimensions destinée à détourner les eaux de l'aqueduc pluvial : la fondation de l'ancien rempart a été traversée en deux points au niveau du redan dit de la Vieille Paroisse (avancée fortifiée triangulaire). Des mesures en plan et en coupe ont pu être prises avec l'aide d'une géomètre-expert dépêchée par l'entreprise, afin de repérer le tracé exact du rempart. Les anciennes cunettes qui longeaient le rempart servent encore aujourd'hui d'aqueduc pluvial pour cette partie de la ville : elles ont été recouvertes de dalles de béton au moment de la destruction du rempart dans les années 1920 et 1930. Une surveillance archéologique du chantier est envisagée, notamment pour d'autres parties du rempart qui pourraient réapparaître et pourraient être mises en valeur par un marquage au sol de la future esplanade. 

  

2012 : Place Jean Moulin, Tonnay-Charente (Charente-Maritime)

Surveillance de travaux (Philippe Duprat, Patrick Deludin) : tranchée d’évacuation des eaux pluviales traversant la zone de la nécropole mérovingienne et du cimetière médiéval, en particulier la place Jean Moulin. Aucun sarcophage trapézoïdal, présence d’ossements disséminés (une sépulture en place) ; mise en évidence d’un petit bâtiment postérieur au cimetière, et lié à l’existence du Champ de Foire créé peu après la suppression du cimetière (transféré en 1825) : bâtiment de service semi-enterré et soigneusement maçonné.

2010 : Rue Galliéni, Rochefort (Charente-Maritime)

Sauvetage urgent (Philippe Duprat, Patrick Deludin), réalisé sur trois parcelles contiguës à la prison, destinées à la construction d’un immeuble de logements sociaux (décapages et tranchées). Mise en évidence, sur l’ensemble de la zone, de nombreuses sépultures (83 indices : 45 adultes, 22 enfants, 16 indéterminés – cercueils et sépultures en pleine terre) : vestiges de l’ancien cimetière Saint-Louis (1693-1796).

Bibliographie

DUPRAT Ph. : « Les cimetières de Rochefort », Roccafortis, Bull. 50, sept. 2012, p. 15-34.

2009 : Espace Hermione, Rochefort (Charente-Maritime)

Sondages (Philippe Duprat, Patrick Deludin) liés aux travaux entrepris dans le cadre du projet touristique « Grand Hermione », prévoyant la remise en eau des formes de radoub Louis XV et Napoléon III. Sondage n°1 : remblais très meubles (XIXe-XXe siècles), vérification du bon état de la maçonnerie externe de la forme Napoléon. Sondage n°2 : mise en évidence d’un mortier de blocage étanche permettant le passage de lourds engins au bord de la forme Louis XV, et protégeant l’aqueduc de décharge des eaux longeant le bassin (XVIIIe-XIXe-XXe siècles).

Bibliographie

DUPRAT Ph. : Rapport d’opération de sondage, Rochefort 17 299 0006 – 17 299 0040, L’Arsenal – Espace Chantier de l’Hermione, 2010.

 

DUPRAT Ph. : « Rochefort Arsenal – Espace Chantier de l’Hermione », dans Bilan Scientifique 2009, DRAC Poitou-Charentes, Service Régional de l’Archéologie, 2010.

2009 : Le Moulin de l’Angle, Saint-Agnant (Charente-Maritime)

Intervention Philippe Duprat et Patrick Deludin. Petit site funéraire indéterminé avec présence d’une céramique de l’Âge du Bronze.

Bibliographie

DELUDIN P., DUPRAT Ph. : « Une zone funéraire de l’âge du Bronze à Saint-Agnant ? », Roccafortis, Bull. 48, sept. 2011, p. 55-59.

 

2008 : Les Fonderies, Rochefort (Charente-Maritime)

Surveillance de travaux (Philippe Duprat et Patrick Deludin) en juillet 2008, après le diagnostic réalisé par Léopold Maurel en janvier 2008. Deux décapages : niveau de démolition de la partie supérieure d’un four encore en fonction au début du XIXe siècle, deux structures maçonnées ne figurant sur aucun plan (support de machinerie et surface de travail dallée avec fosse d’usage indéterminé).

Bibliographie

DUPRAT Ph., DELUDIN P., MAUREL L. : « Les fonderies de Rochefort », Roccafortis, Bull. 46, sept. 2010, p. 22-42.

DUPRAT Ph., DELUDIN P., MAUREL L. : Les fonderies de Rochefort, publication de l’EID Atlantique, en partenariat avec la Société de Géographie de Rochefort, 44 p., 2011.