Contactez-nous

Siège social
Musée de la Vieille Paroisse
Avenue Rochambeau
17300 Rochefort
soc-geo.rochefort@orange.fr

Vieille Paroisse

Plan d'accès

Pour adhérer et ré-adhérer (PDF-joint 45K)

Agenda


Actualités

Nouvelle EXPO sur J-B Hubert, ingénieur de la Marine au temps du bagne, pour les journées du Patrimoine

Il n'est pas nécessaire de réserver, l'entrée est libre et les visiteurs seront accueillis en fonction des règles sanitaires.

Rochefort Océan

Voir toute l'actualité des activités culturelles du Pays rochefortais sur le site de l'Office du Tourisme, www.rochefort-ocean.com

Logo SGR

La Société de Géographie de Rochefort...

... est une association loi 1901, héritière d'une des plus anciennes sociétés savantes, fondée en 1806 sous le nom de Société de Littérature Sciences et Arts. Elle s'adresse à tous les passionnés d'histoire, de géographie et d'archéologie locales et régionales, qu'ils soient spécialistes aguerris, débutants enthousiastes, amateurs éclairés ou non.

Elle publie un bulletin semestriel Roccafortis et des ouvrages hors série. Elle gère un important fonds documentaire (archives, bibliothèque, cartes) et un musée archéologique installé dans le beau cadre d'une ancienne église romane, organise des expositions et des conférences et participe à des activités archéologiques.

The Rochefort Geographic Society

Originally founded in 1806 under the name of Société de Littérature, Sciences et Arts – one of the oldest French sociétés savantes – the ROCHEFORT GEOGRAPHIC SOCIETY has been remodelled as a non-profit making type of association (1901 act). It is open to anyone interested in local and regional history, geography, or archeology, whether they be confirmed specialists, enthusiastic beginners, enlightened amateurs, or not.
Roccafortis, the Society’s bulletin, is issued twice a year; further publications on different subjects are also available. In addition, the Society is in charge of an important documentary fund (archives, library, maps), contributes to archeological research programmes, and manages an Archeological Museum which has been set up within the picturesque walls of an ancient Romanesque church, where local exhibitions and lectures are regularly taking place.

NOUVEAU !

VISITE VIRTUELLE DU MUSÉE
Visite virtuelle Vous pouvez vous promener dans le musée dans les trois dimensions.
Tournez, montez, zoomez, arrêtez-vous un instant sur les pièces remarquables...

Mais venez-voir tout de même la réalité.

Logo SGR

ROCCAFORTIS n° 66 est sorti


Malgré la pandémie, le n° de Roccafortis de septembre sort normalement.

Entièrement en couleurs, son sommaire est varié mais son gros article leader est consacré à l'ingénieur de la Marine Jean-Baptiste Hubert, si bien qu'il sert de support au complément à notre expostion sur le Bagne, qui sera inaugurée au moment des journées du Patrimoine, les samedi et dimanche 20 septembre. 

Les sociétaires sont invités à venir le chercher à cette occasion à la Vieille Paroisse.

Ceux qui ne pourraient pas se déplacer le recevront par la poste


Logo SGR

EXPOSITION Jean-Baptiste HUBERT, ingénieur de la Marine (1804-1845) à l'époque du bagne


Comme chaque année à l'occasion des Journées du Patrimoine, la SGR présente une nouvelle expo. 

En raison du confinement, il n'a pas été possible de se rendre dans les centres d'archives pour préparer l'expo prévue sur les jardins. Néanmoins une exposition nouvelle sera présentée (5 panneaux et une vitrine) consacrée à Jean-Baptiste Hubert, ingénieur de la Marine à l'époque du plus grand développement du bagne. 

Ce personnage, longtemps oublié, est à nouveau connu comme constructeur de deux moulins (à curer la vase et à scier) qui marquèrent le paysage durant des décennies. Mais ces constructions, réalisées au début de sa carrière, ne sauraient faire passer au second plan son inlassable activité pour développer la machine à vapeur, non seulement pour la propulsion des navires mais aussi pour moderniser tout l’outillage de l’arsenal. 

Ces panneaux complètent donc l'exposition sur le bagne inaugurée l'an dernier, qui se poursuivra jusqu'en 2021.

Un long article est également consacré à J-B Hubert dans le n° 66 de Roccafortis qui sort à la même occasion. 

Les sociétaires et les autorités sont invitées, dès le vendredi soir 18 septembre, à partir de 18h jusqu'à 20 h, à visiter cette exposition, en avant-première, dans le respect des mesures sanitaires. 

L'exposition sera ouverte au public le samedi 19 et le dimanche 20, de 14h 30 à 19h, et ensuite tous les mercredis après midi.

On pourra bien sûr toujours voir l'exposition permanente du musée archéologique.

L'entrée est toujours gratuite.

On en parle dans SUD-OUEST

 


Logo SGR

Réouverture du Musée archéologique à partir du mercredi 10 juin


Après la longue période de confinement, la réouverture du Musée de la Vieille Paroisse aura lieu le mercredi 10 juin prochain aux horaires habituels (14 h30-18 h).

Le Conseil d’Administration, réuni le 3 juin en a fixé les conditions de mesures-barrière, conformes aux dispositions publiques concernant la crise sanitaire.

Le port du masque sera obligatoire, du gel hydro-alcoolique sera mis à disposition des visiteurs à l’entrée, un sens de visite sera mis en place pour éviter que les personnes se croisent, et la jauge de visite sera limitée à 10 visiteurs en même temps dans l’enceinte du musée.

Avec les collections archéologiques permanentes, l’exposition sur le Bagne de Rochefort est donc à nouveau visible : elle sera prolongée jusqu’à 2021, car les circonstances (longue fermeture de toutes les structures d’archives jusqu’à ce jour, et très lente reprise des consultations de documents)  nous empêchent de présenter, comme nous l’avions prévu, une nouvelle exposition (sur l’histoire de jardins de Rochefort) en septembre prochain. Celle-ci est reportée à septembre 2021.

 


Logo SGR

Décès de Jacques Duguet et de Claude Thomas


Coup sur coup, nous déplorons la disparition de deux éminents membres de la Société de Géographie.

Jacques Duguet vient de décéder à 97 ans.

Il sera inhumé au cimetière de Rochefort le lundi 27 avril, dans la stricte intimité familiale, en raison de la pandémie.

Il avait été un des piliers de la SGR pendant des décennies jusqu'en 2010. 

Professeur d'histoire-géographie au lycée puis au collège Loti, spécialiste de l'histoire médiévale et des généalogies des grandes familles féodales, toponymiste rigoureux, un des plus fins connaisseurs des patois du Centre-Ouest, il a écrit de très nombreux articles dans Roccafortis et nous venons de refaire un tirage de son Histoire de Rochefort des origines à la fin du règne de Louis XIV.

Depuis 2010, il était notre président d'honneur. 

Claude Thomas est décédé le 11 avril à 94 ans.

Une cérémonie religieuse sera célébrée ultérieurement.

Colonel e.r. de l'Armée de l'Air, officier de la Légion d'honneur, commandeur de l'ordre national du Mérite, Croix de guerre des TOE avec palmes, il était aussi un fin médiéviste. Membre de notre CA, il a écrit des articles dans Roccafortis et a publié notamment une Histoire de Tonnay-Boutonne remarquée. 

Nous présentons à leur famille toutes nos condoléances attristées.

Nous reviendrons dans notre bulletin sur ces deux érudits qui ont beaucoup apporté à la qualité des travaux de notre société et à sa vie. 

 

 


Logo SGR

La grippe espagnole à Rochefort et dans le département


La grippe dite « espagnole » fut la pandémie la plus ravageuse du XXe siècle. Elle fit probablement plus de 400 000 victimes en France. Bien que moins touchée que d’autres villes, Rochefort ne fut pas épargnée et compta plusieurs centaines de morts dans la deuxième partie de l'année 1918.

Ce fléau s’ajoutait aux morts et blessés de la guerre, aux difficultés du ravitaillement et à la cherté exceptionnelle des prix.

Nous extrayons de l’étude préparée pour l’exposition « Rochefort de la guerre à la paix 1918-1919 » présentée de septembre 2018 à avril 2019, la synthèse dans le PDF ci-dessous (en rouge).

On ne prit conscience qu’avec retard de la gravité de cette épidémie. La médecine était totalement démunie. On essaya tous les remèdes ; des charlatans en profitèrent ; des marchands de sirop, de pastilles et de cachets de quinine et d’aspirine firent fortune. On prit ses distances avec des masques. Les autorités décidèrent de fermer les écoles, les théâtres, d’interdire les processions. Mais la discipline se relâcha après l’armistice, si bien que la pandémie connut une seconde vague.

Toute ressemblance avec des personnes ou des faits existants est évidemment purement fortuite.

Grippe espagnole à Rochefort et en Charente-Inférieure (264Ko)
Logo SGR

L'argot du bagne


      En ces temps de confinement, la Société de géographie vous invite à la lecture d'une note sur l'argot du bagne qui devait faire partie de la conférence de Philippe Duprat, prévue le 9 avril à l'Université du Temps libre de Rochefort, sur le thème du "Mythe du bagne" 

 

 

note sur l'argot (116Ko)
Logo SGR

La "peur bleue" du choléra à Rochefort


Depuis quelques jours, les détenteurs de l’autorité sous toutes ces formes se lamentent de la perte de confiance du public.

Ceux qui gouvernent se retranchent derrière l’avis des scientifiques… mais leur parole de ces derniers est également mise en doute.

Est-ce nouveau ? Non. Devant les épidémies dévastatrices du choléra au XIXe, que les médecins d’alors étaient incapables d’expliquer et de soigner, les politiques firent appel aux hommes de sciences pour prendre des décisions : les conseils de santé et de salubrité auprès des préfets et des municipalités.

On vit s’opposer des écoles : les « infectionnistes » face aux « contagionnistes », les premiers surtout détenaient l’autorité mais c’étaient les seconds qui avaient raison, l'avenir le prouva. 

A Rochefort, où le choléra fit 541 morts en 1849, le grand médecin Amédée Lefevre fit une analyse statistique imparable : il en tira la conclusion que la maladie n’était pas contagieuse mais que c’étaient les odeurs (les miasmes délétères) qui étaient responsables. Malgré ses certitudes d'homme scientifique, il était dans l'erreur. 

Vous pouvez lire un article paru dans Roccafortis n° 42, sur les buandiers de Rochefort qui montre comme cette "peur bleue" du choléra s’est répandue jusque dans un domaine où on ne l’attendait pas :

http://socgeo-rochefort.fr/documents/fichiers/98_attach.pdf

Et une communication faite à la Fédération des sociétés savantes de la Charente-Maritime en 2011 sur Amédée Lefevre (PDF ci-dessous) 

Amédée Lefèvre (91Ko)
Logo SGR

ROCCAFORTIS n° 65 est sorti


 

SOMMAIRE:

VIE DE LA SOCIÉTÉ   ……………………………….…   p. 3-5

EN BREF   .……………………………………………….   p. 6

Le général Picquart à Rochefort en 1907   …………  p. 7

RECHERCHE

Roger Hymond,un maire de Rochefort fusillé par les Allemands

par Alain Dalançon ………………………….…….…..  p. 8-20

ETUDE

Le Contrôle de la Marine à Rochefort

sous l’Ancien Régime

par Philippe Duprat ……………………......................  p. 21-32

ÉTUDE

Les évasions au bagne de Rochefort

par Hervé Porcher  ………………………….…….…   p. 33-42

RECHERCHE

Un procès en piraterie à Rochefort

en 1851-1852

par Jean-Louis Tanchoux………….……..………...   p. 43-50

RECHERCHE

Chérac, Richemont et Saint-Jean d’Angély,

trois héritages de seigneurs gascons pendant les conflits franco-anglais du XIVe siècle

par Bertrand Beauvoit ………………………………….   p. 51-62

REVUE DES LIVRES ET PUBLICATIONS   ………...   p. 63-64


Logo SGR

Un PCR sur le golfe de Brouage (2011-2017)


 

Depuis 2011, la Société de Géographie de Rochefort participe à un projet collectif de recherche (PCR) intitulé « Les marais charentais au Moyen Âge et à l’époque moderne : peuplement, environnement et économie » dirigé par Éric Normand (SRA Poitou-Charentes) et Alain Champagne (Université de Pau). 

Ce PCR réunit une trentaine de personnes travaillant en interdisciplinarité (universitaires, chercheurs, étudiants, archéologues, historiens, géographes, scientifiques et associations), et mettant en œuvre tout l’éventail des technologies de pointe (technologie Lidar, webmapping, études environnementales, prospections géophysiques…) associées aux méthodes classiques de l’histoire et de l’archéologie.

Plusieurs adhérents de la Société de Géographie participent à des degrés divers à ce travail collectif : recherches historiques, prospections pédestres, fouilles, nettoyage et conditionnement du mobilier avant étude (J.-C. Bétreaud, J-P. Calauzènes, Ph. Duprat, H. et S. Porcher, P.-P. Robert, J.-L. Tanchoux et D. Vital).

  

Lire le compte rendu complet dans le PDF ci-dessous

PCR Marais (43Ko)
Logo SGR

La brochure du musée


Petite histoire peu banale

1977 : le pari audacieux de créer un musée archéologique dans le plus ancien monument de Rochefort, qui a servi de Bourse du Travail durant trois quarts de siècle (1900-1976), naît d’une étonnante conjonction des astres. Se rencontrent alors un vaste projet urbain mené par la municipalité de Jean-Louis Frot, l’existence de collections archéologiques rassemblées depuis des années par des passionnés sous la houlette de Camille Gabet, la volonté farouche de la Société de Géographie de présenter au public ces vestiges. Le musée ouvre ses portes en 1979 grâce au travail opiniâtre d’une équipe dont Paul David est l’animateur et la cheville ouvrière.

2017 : quarante ans après, l’idée d’une brochure synthétique s’imposait. Car le musée n’abrite pas que des objets : il est aussi le témoin de l’Histoire, celle du littoral charentais, avec des paysages et des populations qui ont beaucoup évolué au cours des mil-lénaires jusqu’à l’époque moderne.

Une brochure en couleurs de 52 p. format A5, maniable, utile pour tous les visiteurs. 


Logo SGR

La Société des origines à nos jours


La Société de Géographie de Rochefort est l'héritière d'une des plus anciennes sociétés savantes de France, fondée en 1806 sous le nom de Société de Littérature, Sciences et Arts qui devint en 1834 la Société d'Agriculture, Sciences et Belles Lettres.

En 1879 naquit la Société de Géographie de Rochefort, à l'époque du grand développement de la science géographique, de grandes explorations outre-mer et de la seconde colonisation. La Société de géographie finit par absorber la moribonde Société d'Agriculture en 1894. Le nom de Société de Géographie a toujours été conservé depuis, bien que les préoccupations de l'association ne soient plus les mêmes.

L'orientation actuelle de la Société de Géographie de Rochefort date de 1957, avec la création d'une section d'archéologie, à une époque où cette science était en plein essor. Un musée archéologique, ouvert en 1979 dans l'ancienne église de la Vieille paroisse restaurée, présente des objets provenant de fouilles effectuées à Rochefort et ses environs.

En même temps, les recherches historiques ont pris de plus en plus d'importance, depuis la préhistoire jusqu'à l'époque contemporaine. Aujourd'hui, la Société essaie de renouer avec son passé en réintroduisant la géographie et en s'ouvrant aux autres sciences humaines.

En 2006, à l'occasion de son bicentenaire, la Société a publié une brochure retraçant les différentes phases de son histoire.

Voir PDF ci-dessous 

Histoire sociétés savantes Rochefort (1067Ko)
Logo SGR

Offre pédagogique du Musée archéologique et de la Société de Géographie


Le Musée archéologique et la Société de Géographie proposent gratuitement aux professeurs des écoles, des collèges et des lycées et à leurs élèves  des visites et séances de travaux pratiques organisées à partir des collections d'objets de l'exposition permanente du musée ou des archives de la Société de Géographie (cartes, plans, photos, livres...).

Le programme est publié dans le cadre du Club des musées du pays rochefortais. Pour plus de détails sur des exemples de séances et sur les conditions voir le PDF ci-dessous.

Offre pédagogique (966Ko)